Les webtoons à la conquête du monde

Par le 30 juin 2020
Le webtoon unOrdinary

Les webtoons ont le vent en poupe. Après avoir cartonné aux USA, ils débarquent en force en Europe et notamment en France. En cette période de crise pandémique, le monde de l’édition a essuyé quelques difficultés. En revanche, pour les webcomics mobiles, c’est plutôt l’inverse. Ce qui était au départ un nouveau format de lecture expérimentale est désormais une véritable niche dans le monde de la bande dessinée. Plusieurs centaines de millions de lecteurs offrent de nouveaux revenus ainsi qu’une audience à une nouvelle génération de créateurs. Le leader incontestable sur ce marché est Naver avec sa plateforme Webtoons, qui compte plus de 60 millions d’utilisateurs actifs par mois, et dont le contenu a été consulté plus de 100 milliards de fois dans le monde entier.

Naver est donc le pionnier de ce format de lecture à défilement verticale, lisible sur mobiles et tablettes, et ça luia permis d’établir un système payant sur une multitude de genres de bande dessinée. Line Webtoon (le nom américain de l’application) a été lancé aux États-Unis en 2014, sans prétention. La société s’est concentrée sur la construction de sa marque, la conservation d’une ligne de contenu original en anglais et le développement d’une communauté de fans et de créateurs. Pendant cinq ans, Line Webtoon a massivement investi son énergie dans ces domaines, en créant une réserve de contenus créés par les utilisateurs sur sa plateforme Canvas, tout en transformant nombre de ses titres phares en gigantesques succès.

Lore Olympus trône parmi les webtoons les plus lus au monde.
Le webtoon Lore Olympus (Traditions d’Olympus en français) cartonne dans le monde entier.

Il suffit de regarder la liste des 30 plus gros succès de Line Webtoon, publié fin 2019, pour comprendre. Cette liste révèle à quel point le contenu américain du site a gagné en popularité. Traditions d’Olympus, de Rachel Smythe, qui réécrit l’histoire du panthéon grec à la manière d’une série dramatique, a été lu par près de 300 millions de personnes depuis ses débuts. Le webtoon unOrdinary, une version originale de super-héros imaginée par Uru-chan, ainsi que True Beauty, une série romantique pour adolescents créée par Yaongyi, ont également été lus plus de 200 millions de fois chacun. Ces 30 meilleures séries attirent à elles seules 2,4 milliards de vues dans le monde, d’après la plateforme.

Les webtoons font évoluer leur modèle économique

David Lee, responsable du contenu de Line Webtoon pour les États-Unis, a déclaré que ces titres populaires ne sont que la partie visible de l’iceberg. « Nous essayons de développer tous nos genres, et non de nous cantonner à un type de bande dessinée en particulier. Notre objectif, c’est de diffuser ce nouveau format. Les séries à succès propulsent une plateforme que les gens peuvent développer avec leur propre contenu par la suite ».

En 2019, Line Webtoon a changé son modèle de revenus. Entièrement soutenu par la publicité, ils sont passés à l’introduction de Fastpass, un service payant qui permet aux abonnés de voir les derniers épisodes de leur série préférée des semaines avant que ceux-ci ne soient accessibles gratuitement sur la plateforme. « Les créateurs peuvent maintenant monétiser leur contenu pour les personnes qui veulent y avoir accès en avance », explique M. Lee.

Les webtoons de la saga UnOrdinary ont beaucoup de succès.
Le webtoon unOrdinary : un des plus gros succès de Naver à travers le monde.

« Ce modèle de revenus fonctionne grâce au calendrier hebdomadaire des sorties, a déclaré M. Lee. Le système de Fastpass a été mis en place pour les créateurs qui peuvent livrer des épisodes de façon régulière, avec des fins à suspense qui motivent les lecteurs à vouloir lire la suite sans avoir à attendre. »

Line Webtoon, Tapas, Stela : la guerre des webtoons s’exporte outre-Atlantique

Naver n’est pas la seule entreprise à s’être lancé dans ce nouveau format numérique de lecture. D’autres plateformes, comme Tapas, une start-up américaine, utilise ce même système et connaît également un succès indéniable.

« Nous avons constaté une augmentation considérable de nos chiffres l’année dernière, a déclaré Chang Kim, PDG de Tapas. Il y a environ 2,2 millions d’utilisateurs actifs par mois, et nos revenus ont augmenté de près de 250 % l’année dernière ». La croissance de Tapas au cours des deux dernières années est en très grande partie due à son contenu original. Kim explique que son équipe suit les données des contenus créés par les utilisateurs afin de trouver les histoires qui ont du succès. Ils peuvent ensuite travailler avec les auteurs afin de les aider à développer leur contenu vers un travail de qualité professionnelle, leur permettant de recevoir des parts de revenus.

Le succès rapporté à ses entreprises a également poussé Stela, une société américaine financée par des fonds chinois, à passer des jeux mobiles aux bandes dessinées mobiles en 2015. En revanche, plutôt que d’opter pour des contenus générés par les utilisateurs, Stela se base sur un modèle comparable à celui des studios, avec des scénaristes et des artistes travaillant pour l’entreprise. Stela a produit une trentaine de séries et commençait tout juste à se constituer une grande audience lorsqu’ils ont perdu le financement de leurs partenaires chinois (conséquence de la guerre économique que mène l’Amérique de Donald Trump contre le « péril jaune »). Malgré cela, le fondateur de Stela, Jason Juan, admet l’énorme potentiel de ce format numérique. « Il faut que ce soit une expérience mobile. Il n’est pas nécessaire d’avoir des compétences techniques. Car si vous pouvez fournir le scénario, beaucoup de jeunes créateurs pourront s’en charger ».

Un marché français en pleine mutation

David Lee confirme : « De plus en plus d’auteurs nous considèrent vraiment comme une option ». Alors qu’une partie de l’industrie des comics est en veille, les créateurs de contenu numérique sont en plein essor. Il se peut que ce nouveau modèle, qui a déjà trouvé un grand public de jeunes lecteurs, soit l’évolution dont le monde de la BD avait besoin pour se sortir de cette crise, et entrer dans ce nouveau marché post-pandémique. Alors qu’en France, un éditeur comme Delitoon a longtemps eu les coudées franches pour importer les webtoons qu’il voulait sans craindre une grosse concurrence, l’arrivée sur le marché francophone de nouveaux acteurs comme Toomics, Coolmic, Yurai ou le mastodonte Naver, pourrait bien faire bouger les lignes !