Gekkan Shoujo Nozaki-kun

Humour • Manga • Romance
Par le 22 mars 2021
Gekkan Shoujo Nozaki-kun

Gekkan Shoujo Nozaki-kun (ou en anglais Monthly Girls’ Nozaki-kun) est un shojo humoristique d’Izumi Tsubaki, également créatrice d’une autre série intitulée Oresama Teacher. Le manga est paru pour la première en 2011 via Square Enix, et se verra adapté en série animée 3 ans plus tard, en 2014, par Doga Kobo.

L’histoire suit Chiyo Sakura, une jeune fille tombée éperdument amoureuse d’un étudiant du même lycée qu’elle : Umetarou Nozaki. Dès lors, Sakura prend son courage à deux mains pour lui avouer ses sentiments… et finit avec un autographe?

Après quelques minutes de confusion, aussi bien de la part du lecteur que de la jeune Chiyo, cette dernière comprend très vite que Nozaki n’est pas un lycéen ordinaire : c’est un célèbre mangaka! Chiyo se retrouve dès lors embarquée comme assistante de Nozaki, qui l’avait déjà repérée grâce à ses talents de dessin.

Chiyo Sakura devenue assistante de Nozaki @tubakiidumi /twitter

Fan de romance et d’humour, c’est à vous que je m’adresse dans cet article!

Une parodie de shojo

Comme le titre l’indique, Gekkan Shoujo Nozaki-kun est un peu spécial. En effet, comme Ouran High School Host Club, l’oeuvre fait tout pour casser les stéréotypes. On se retrouve alors avec des prémices de situations romantiques, très vite cassées par des paroles ou des gestes inattendus. Cela crée un décalage rafraîchissant et bienvenu, surtout par rapport aux shojos habituels. Chaque fois que Chiyo semble se rapprocher de Nozaki, ce dernier la surprend toujours, ne comprenant pas ses avances ou ses intentions. Et l’animé ne manque pas de nous étonner : les décalages sont parfois si soudains que nous nous retrouvons obligés de rire devant le duo.

Une scène typique entre les deux personnages @tubakiidumi /twitter

Leur relation tournera principalement autour de la création de manga. Nozaki étant un mangaka publiant sous un nom féminin (cachant donc sa véritable identité, ce qui donne parfois lieu à des scènes très drôles au lycée), son activité principale est le dessin. Il ne pense d’ailleurs qu’à ça – littéralement. Au point où toutes ses interactions ont un rapport où un autre avec son manga.

C’est d’ailleurs ainsi qu’est structuré l’histoire! Scénario typique : Nozaki aimerait faire des observations pour dessiner une scène de rendez-vous entre les personnages principaux de son histoire – Suzuki et Mamiko -, il fait tout pour vivre un rendez-vous romantique lui-même, demande à Sakura, qui va s’extasier devant la demande, imaginer un millier de scénarios, pour qu’au final le rendez-vous échoue à cause d’attentes qui n’auront jamais lieu, souvent car Nozaki ne réagit jamais comme on s’y attend. Mais Chiyo lui correspond bien, car elle peut être aussi imprévisible que lui! En toute franchise, il faut l’être pour être amoureuse de Nozaki.

Mais cette aventure, ils ne la vivent pas qu’à deux!

Gekkan Shoujo Nozaki-kun : c’est aussi des personnages colorés!

Eh oui, car, comme mentionné plus haut, Nozaki s’inspire du monde autour de lui pour écrire son manga. Et pour ce faire, il observe les interactions de ses amis et ceux de Chiyo. Voici l’un des nombreux points positifs du manga : nous retrouvons plusieurs personnages que nous reverrons souvent, avec chacun une personnalité et des traits uniques.

De gauche à droite : Seo, Wakamatsu, Chiyo, Nozaki, Mikoshiba, Kashima et Hori @tubakiidumi /twitter

Nous avons déjà Mikoshiba. Son rôle dans l’équipe est de dessiner des fleurs. Mais Mikoshiba possède un autre rôle dont il n’a même pas idée : il a été l’inspiration pour la personnage principale du manga de Nozaki, Mamiko. En effet, Mikoshiba est très vite gêné et timide, malgré une prétendue confiance qu’il montre au monde.

Apparaît ensuite Seo, une amie de Chiyo au caractère bien trempé. Impulsive, sportive, assez violente, elle n’a aucun second degré et peut être très arrogante. Dit comme ça, ça n’a pas l’air d’être un personnage appréciable. Détrompez-vous : son caractère la rend très drôle et on se surprend à attendre ses interventions, plus imprévisibles que les autres.

Wakamatsu est un joueur de basket assez délicat. Très (trop) gentil, il devient vite le souffre-douleur de Seo, qui elle ne voit absolument pas le problème. Une tension romantique se crée très vite entre eux, même si le « couple » vivra la même malédiction que Nozaki et Chiyo, sans aucun moment officiel entre eux.

Nous avons ensuite Kashima. Lycéenne surnommée « Le Prince du lycée », car masculine et séductrice envers ses camarades féminines. Amie proche et rivale de Mikoshiba, c’est une élève pratiquement parfaite : bonnes notes, sportive, populaire et surtout actrice principale du club de théâtre du lycée.

Enfin, il y a Hori, élève calme et président du club de théâtre. Il court sans cesse après Kashima pour la réprimander – après tout, elle ne fait que sécher les préparations du club (et oui, j’ai bien dit qu’elle était pratiquement parfaite) – et très vite on se rend compte qu’une romance se trame peut-être entre ces deux personnages.

Un animé pour se détendre et rire

Gekkan Shoujo Nozaki-kun, c’est avant tout une fiction relaxante et pleine d’humour. A aucun moment il n’est nécessaire de se prendre la tête ou trop réfléchir. C’est un animé accessible à tous ceux qui le veulent (et qui ont une connexion internet). Si vous n’en avez jamais entendu parler avant, ou que vous n’aviez jamais pensé à le regarder, je vous y invite.

C’est un animé plein de surprises qui, j’en suis sûre, vous plaira. Si vous aimez les romances humoristiques, n’hésitez pas à aller checker dans le même genre My Giant Nerd Boyfriend, disponible sur l’application Webtoons de Naver !