Susuhara is a Demon! : L’interview de Soya S. Holmes

Par le 7 mai 2021

Il existe certaines œuvres qui nous font du bien, nous font rire et nous font passer un bon moment. Aujourd’hui, cette œuvre c’est le webtoon Susuhara is a Demon ! par Soya S. Holmes : une romance girl’s love légère et pleine d’humour dont la publication a commencé en janvier 2020 sur Webtoon Naver. L’histoire raconte les aventures de Nao, une jeune fille studieuse, jolie, bien élevée, bref, parfaite. En tout cas, en apparence. Car oui, si Nao agit ainsi, c’est parce qu’elle souhaite se faire apprécier de tout le monde. Son but : maintenir cette image de fille populaire qui a tout dans la vie. Mais ses plans risquent d’être chamboulés lorsqu’elle va faire la rencontre de Susuhara: la jeune délinquante aux allures menaçantes et aux envies incessantes de combats. Une relation remplie de quiproquos amusants et de tendresse maladroite va alors débuter, pour nous mener doucement vers une romance attendrissante.

Noa en plein débat intérieur

Celle qui en parle le mieux, c’est l’auteure elle-même Soya S. Holmes, qui a accepté de répondre à nos questions !

L’auteure

Parle-nous un peu de toi. D’où viens-tu et que fais-tu dans la vie?

Bonjour! Mon nom est Soya et je vis dans un petit pays nordique appelé Danemark! Je travaille en tant qu’artiste dessinatrice et je dessine des comics GL tous les jours !

Comment es-tu devenue une artiste?

Je ne suis pas allée dans une école d’art, donc j’ai majoritairement appris en autodidacte. J’ai suivi des tutos en ligne et gagné de l’expérience au fur et à mesure du temps. Quand j’étais adolescente, j’ai considéré différents chemins que je pouvais emprunter en tant qu’artiste (concept art, animation, art dans le jeu vidéo, etc.). Autour de mes 18 ans, je me suis rendue compte que ce n’était pas ce que je voulais. A la place, j’ai travaillé pour me diriger vers un poste d’artiste dessinatrice indépendante à temps plein !

Quand as-tu commencé à dessiner ?

Je dessine depuis que je sais tenir un crayon dans ma main, sur n’importe quelle feuille que je pouvais trouver. Les gribouillis sont devenus de plus en plus clairs quand j’avais 6-7 ans, en primaire. Je n’ai jamais arrêté de dessiner depuis.

Qu’est-ce que tu aimes le plus dessiner ? Et le moins ?

J’aime définitivement dessiner des expressions et trouver un langage corporel spécifique à certains de mes personnages. Je pense que les détails peuvent apporter beaucoup à une histoire. Ça peut faire en sorte que l’art et le comic paraissent plus vivants. Ce que j’aime le moins… J’aurais voulu que ce soit moins facile de se blesser à cause du dessin. (Et je ne parle pas des dessins de corps complets ou des décors détaillés… C’est l’enfer !).

Comment fais-tu pour gérer ton temps libre ?

Avec de la discipline ! C’est très simple pour moi de devenir obsédée avec le travail parce que je fais un métier que j’aime. Mais j’ai dû apprendre à la dure que faire des pauses c’est très important. Pour ma propre santé mentale et physique, je ne travaille pas les weekends pour me reposer. J’essaye aussi de partir en vacances une à deux fois par an. Je pense que prendre du temps pour soi n’empêche pas seulement d’avoir des blessures et un burnout, ça permet également de garder une bonne qualité de travail sur le long terme !

L’histoire

La première rencontre

Parlons un peu de ton webtoon, Susuhara is a Demon. Comment en as-tu eu l’idée?

Durant mon adolescence, je me suis intéressée à une dynamique amoureuse spécifique que je trouvais dans des mangas BL : quand un étudiant à l’apparence parfaite taquine gentiment son copain délinquant à la colère facile. Je me suis demandée « Est-ce qu’il existe des relations pareilles mais avec deux filles, dans une histoire yuri ? », mais je n’ai rien trouvé ! Je me suis dit « S’il n’y en a pas, j’ai vais en faire une ! » et c’est ainsi que les premiers jets de « Susuhara is a Demon ! » sont nés. Bien sûr, la série a connu beaucoup de changements depuis. J’ai pensé à d’autres éléments à ajouter, retiré d’autres redondants et étoffé davantage mes personnages. Le résultat final est une histoire dont je suis fière et que je suis heureuse de créer – j’espère que cela se ressent auprès de mes lecteurs !

Quelles ont été tes inspirations principales (si tu en as) ?

Je ne peux pas nommer de titres ou auteurs en particulier. Je me suis inspirée de plusieurs sources variées. Cependant, j’ai toujours été très intéressée par les romances et j’adore faire des blagues, dont créer une rom-com était parfait pour moi ! Je suis aussi une grande fan de symbolisme et je suis inspirée par des œuvres qui en utilisent. Il y a énormément de manières de « montrer, sans dire » quand tu écris une histoire et je pense que le symbolisme est une manière très intéressante de le faire !

Comment se déroule le processus de création d’un chapitre (logiciel, choix artistiques, écriture de l’intrigue, etc.) ? Et combien de temps cela peut-il prendre ?

Je prépare et planifie les événements à venir d’une grande section de mon histoire et j’écris les chapitres plusieurs mois à l’avance. Ils ne sont généralement pas complètement détaillés ou peaufinés. Je les modifie au fur et à mesure et j’y retourne souvent pour les relire et apporter des modifications à l’histoire et aux dialogues afin que tout soit consistent.

Après ça, selon mon horaire, je dessine la miniature pour une scène ou un chapitre entier avant de passer au reste du processus (les sketchs, les couleurs, les contours, les inscriptions, etc.). Je réalise le tout avec Clip Studio Paint.

A cause d’une blessure, ça me prend à peu près deux semaines pour créer un chapitre, qui contient en général deux à trois pages. Les gens peuvent se dire que ce n’est pas assez, mais ça demande beaucoup de travail ! Pas seulement avec la création du webtoon, mais aussi avec la promotion sur les réseaux sociaux, etc. J’ai un assistant qui m’aide pour les sketchs, mais sinon je fais tout moi-même. Cependant, j’adore mon travail et je ne l’échangerai pour rien au monde ! J’espère que dans le futur je serai en mesure d’embaucher plus d’assistants. Comme ça je peux me reposer un peu et mon bras me fera moins mal haha !

Qui est ton personnage préféré (si tu en as un) ?

J’en ai une poignée mais certains d’entre eux n’ont pas encore été introduit. Ils apparaîtront normalement durant le mois d’octobre si tout va bien ! Pour l’instant, j’adore Susuhara, mais j’aime beaucoup aussi Nao : elle doit juste changer son comportement.

A quel personnage t’identifies-tu le plus et pourquoi?

Je m’identifie à beaucoup de personnages de différentes manières, car ils ont tous une partie de moi en eux. Mais je ne m’identifie pas complètement à un seul personnage. Par exemple, une partie du caractère de Nao est basée sur mon perfectionnisme et l’envie d’être aimée de tous. A partir de là, elle est devenue sa propre personne et gère les problèmes et situations différemment de moi. Même si je peux quand même m’identifier à une partie de son caractère et aux situations qu’elle affronte, je ne m’identifie pas à elle entièrement. C’est la même chose pour la majorité de mes personnages.

Est-ce que tu as des projets pour l’avenir ?

J’ai une longue liste d’idées de comics pour le futur, qui se rallonge au fur et à mesure, donc oui, absolument ! J’aimerais expérimenter avec de nouveaux genres et de nouvelles dynamiques entre les personnages, au-delà de ce que j’ai déjà fait par le passé, afin de partager ces histoires avec mes lecteurs quand le temps viendra.

Un des fameux quiproquos

En résumé, Susuhara is a Demon ! est une histoire attachante à ne pas manquer, une romance légère qui fait du bien et met en avant des personnages touchants, dont on veut très vite suivre les péripéties. Si vous êtes un fan de romance/girl’s love, vous ne pouvez pas la manquer. Et n’oubliez pas de soutenir les auteurs (likes et commentaires) : ça fait toujours plaisir !